africanianews@gmail.com Monday - Nov 20, 2017

Burundi: La population vaque à ses activités quotidiennes mais la peur persiste chez certains


CIBITOKE, 23 juin (ABP) Les responsables administratifs et policiers en province Cibitoke (nord-ouest du Burundi) déclarent qu’il n’y a rien d’inquiétant en matière de sécurité dans leur province car, indiquent-ils, les gens vaquent normalement à leurs activités quotidiennes.

Cependant, des rumeurs se multiplient du jour au jour, et les habitants de Cibitoke rentrent très tôt, selon des gens contactés dans différentes localités de la province. Par ailleurs, des gens tentent de traverser les frontières vers les pays limitrophes mais n’y parviennent pas parce qu’ils sont bloqués au poste-frontalier de Ruhwa, selon des témoins.

Certaines gens qui disposent des documents exigés pour voyager au Rwanda ne sont pas autorisées par la PAFE (Police de l’air, des frontières et des étrangers) à franchir la frontière ces derniers jours, d’après des informations recueillies à Rugombo.

Dans les communes Buganda et Rugombo, des rumeurs font toujours état des infiltrations, pendant la nuit, des hommes en armes qui se dirigent vers les communes en hauteur. Au du chef-lieu de la commune Murwi, des sources sur place affirment que la sécurité est bonne, mais du côté de la zone Buhayira, la peur

persiste depuis plusieurs semaines. Dans les communes Mabayi et Bukinanyana, certaines personnes craignent l’existence des hommes en armes dans la forêt et d’autres font état de l’infiltration d’une rébellion qui proviendrait du Rwanda.

Pour tranquilliser tout un chacun, le gouverneur de la province Cibitoke, M. Anselme Nsabimana multiplie ces derniers jours des réunions avec toutes les couches de la population et fait savoir que toutes ces rumeurs ne sont pas fondées.

Quant à l’administrateur communal de Bukinanyana, Mme Floride Niyibitegeka, elle précise qu’il n’y a pas de personnes en armes dans la forêt de la Kibira, à part des militaires rwandais se trouvant chez eux, près de la frontière avec la commune Bukinanyana.

Notons cependant que  des tracts ont été  trouvés  dans  certaines localités des communes  Buganda,

Rugombo et Mugina le soir des samedi 20 juin et dimanche 21 juin. Ces écrits sans signatures mais dont certains portent le logo du parti au pouvoir invitent les gens à ne pas aller voter le 29. Toutefois, ces messages, qui sont adressés aux jeunes affiliés au parti CNDD-FDD, mettent en garde quiconque qui commettra des bavures qu’il sera responsable de ses actes, a-t-on constaté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *